Aller à la page d'accueil Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au plan du site

Mémorial néo-zélandais de Longueval et cimetière de Caterpillar Valley

Mémorial néo-zélandais de Longueval et cimetière de Caterpillar Valley

Retourner à la carte
Mémorial néo-zélandais Longueval

crédit photo - Somme Tourisme - Anne Dessery

Mémorial néo-zélandais de Longueval et cimetière de Caterpillar Valley

Le mémorial national néo-zélandais de Longueval a été érigé à l'endroit identifié comme objectif final par la New Zealand Division lors de la première bataille de la Somme, une position remportée par la Division et depuis laquelle elle lança son attaque victorieuse sur Flers le 15 septembre 1916 (première bataille de chars).

Les victoires néo-zélandaises à Longueval

À l’hiver 1915-1916, la décision est prise de transférer les troupes néo-zélandaises, alors en Turquie, sur le front occidental, afin de soutenir l’effort des armées alliées. Elles combattent d’abord dans le Nord, entre Armentières et la Lys – un secteur jugé stable au printemps 1916. Rapidement, la bataille de la Somme déclenchée le 1er juillet devient un tombeau où les pertes humaines s’accumulent à une vitesse effroyable en même temps que le paysage est complètement dévasté par les armes nouvelles utilisées en masse. En septembre, la ligne de front a peu évolué en faveur des alliés, malgré le nombre d’unités et d’hommes mobilisés.
 
L’enlisement des armées nécessite rapidement le soutien de nouvelles unités. La New Zealand Division est rapatriée dans la Somme et s’entraîne à Abbeville, avant de gagner les premières lignes pour y connaître son premier grand engagement sur le front occidental.
 
Le 14 septembre, la Division est positionnée à l’Ouest du village de Longueval, sur le plateau du Vermandois. Le 15 septembre 1916 à 6h20, l’attaque est lancée. Elle s'inscrit dans la grande bataille de Flers - Courcelette organisée par l'armée britannique. La ligne de front de cette bataille s'étend de Thiepval à Combles et mobilise des troupes britanniques, canadiennes et néo-zélandaises. Une nouvelle arme apparaît pour la première fois à cette occasion : le char.
Les combattants néo-zélandais avancent rapidement, atteignent leurs objectifs et participent à reprendre le village de Flers.
 
Cependant, le contexte – un sol complètement détruit, bombardé, des conditions météorologiques difficiles – une succession de pluies torrentielles, rendent l’engagement difficile et aboutit, comme pour l’ensemble des troupes engagées dans la bataille, à des pertes humaines considérables : 2 000 tués, 5 000 blessés… en seulement trois semaines. Les Néo-Zélandais sont affectés à proximité d’Ypres en Belgique.

Longueval, haut lieu de la mémoire néo-zélandaise

C’est dans la Somme que la majorité des Néo-Zélandais ont été tués ou blessés pendant la Première Guerre mondiale. Et c’est là que la Nouvelle-Zélande a connu ses pires journées de l’histoire militaire en termes de pertes humaines. Quelques 15 000 Néo-Zélandais ont pris part à la bataille de la Somme à l’automne 1916. Pendant les 23 jours où la division néozélandaise était présente dans le secteur, 2 111 sont tombés et 5 845 ont été blessés.
Ce fut la première campagne majeure sur le front occidental de la New Zealand Division, qui faisait partie du XV Corps of the British Fourth Army.

Au lendemain de la Grande Guerre, Longueval devient l’un des hauts lieux de la mémoire néo-zélandaise au regard des pertes subies. Un mémorial y est inauguré en 1922 par le président du Conseil législatif néo-zélandais Francis Bell. Sa forme se rapproche de celle d'un obélisque. Il est situé à l'emplacement du point de départ de la division néo-zélandaise pour la prise de Flers.

Sur ce monument très sobre, décorée en haut et en bas d'une couronne de fleurs sculptée, est gravée cette inscription : "In honour of the men of the New-Zealand - First Battle of the Somme 1916".
Sur les côtés du monument sont gravés les noms des batailles auxquelles les soldats ont pris part.

Le cimetière de Caterpillar Valley

Le cimetière de Caterpillar Valley et ses 125 tombes néo-zélandaises se trouvent à proximité du mémorial, sur la route de Contalmaison. Il rassemble 5 569 sépultures de soldats du Commonwealth, dont 68% ne sont pas identifiés. De nombreuses stèles néo-zélandaises parsèment le cimetière, reconnaissables à la fougère.

A l'intérieur du cimetière, sur un mur constitué de pierres de Portland, sont inscrits les noms des 1 205 hommes de la New Zealand Division qui périrent dans les batailles de la Somme en 1916 et dont les corps n'ont jamais été retrouvés.

Le cimetière, entouré de champs, est situé à l’ouest de Longueval, sur les positions alliées de 1916. Ses lignes, sa taille, l’événement qu’il commémore, en font un haut lieu de mémoire de la Nouvelle-Zélande et de la Somme. En 2004, la Nouvelle-Zélande y exhume le corps d’un combattant non identifié et le transfère dans sa capitale, à Wellington, au Mémorial national de la guerre. Il est le « soldat inconnu » néo-zélandais, le symbole national de l’engagement de ces hommes, venus du bout du monde pour combattre dans l’armée britannique.
 

Des commémorations ont lieu chaque année à Longueval lors de l'Anzac Day. Retrouvez ici une présentation des cérémonies organisées en 2015 à Longueval pour le 100ème anniversaire de l'Anzac Day.

 

Consultez le site de l'Ambassade de Nouvelle-Zélande pour en savoir plus sur l'histoire de la Nouvelle-Zélande dans le front occidental.

À la une

Mémorial néo-zélandais de Longueval et cimetière de Caterpillar Valley

Chaque année, le Centre international de recherche de l'Historial de Péronne attribue les bourses Gerda Henkel à des étudiants et chercheurs dont les travaux portent sur la Grande Guerre. Découvrez les lauréats 2018.

Lire la suite

Ouvert aux écoles primaires, collèges et lycées de toute la France, le prix Sadlier Stokes récompense des projets en lien avec la participation de l’Australie à la Première Guerre mondiale. Inscriptions jusqu'au 15 mars 2019.

Lire la suite