Aller à la page d'accueil Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au plan du site

Mémorial canadien du Quesnel

Mémorial canadien du Quesnel

Retourner à la carte
Mémorial canadien du Quesnel

Crédit - www.veterans.gc.ca

Mémorial canadien du Quesnel

Le 8 août 1918, premier jour de la bataille d’Amiens (8 – 11 août 1918), le Corps expéditionnaire canadien s’illustre dans le petit village de Le Quesnel.
 
Au printemps 1918, l’empire allemand lance sur le front occidental l’offensive Ludendorff, déclinée en plusieurs opérations. Cette offensive commence le 21 mars 1918 par l’opération « Michael » qui vise à créer une brèche dans la Somme, entre les armées britannique au nord et française au sud.

L’offensive se révèle au début un succès. En effet, les Allemands, partis de la région de Saint-Quentin, parviennent en une semaine à conquérir tout le territoire de la Somme et en particulier le Santerre jusque Montdidier, Villers-Bretonneux et Le Hamel. Le 5 avril, ils sont néanmoins stoppés dans leur progression à Villers-Bretonneux.
 
Les Allemands décident alors de préparer des offensives ailleurs sur le front occidental. Les Alliés parviennent néanmoins à les repousser en Champagne lors de la seconde bataille de la Marne (27 mai – 6 août 1918). En outre, l’arrivée des Américains sur le front occidental change la donne et rééquilibre les forces. Les Alliés, plus nombreux, peuvent alors lancer une grande contre-offensive. Le Corps canadien n’ayant pas participé aux combats de mars et avril 1918, les soldats ont pu reconstitué leurs forces. Ils sont donc reposés, robustes et bien entraînés lorsqu’ils arrivent dans la région d’Amiens en août 1918.
 

La bataille d’Amiens

La bataille d’Amiens débute le 8 août 1918 au petit matin. Le Corps canadien est placé en première ligne. Sur leur gauche se trouve un corps australien et sur leur droite, des forces françaises.

Mené par des bataillons de chars d’assaut, le premier jour de la bataille d’Amiens est une véritable victoire et sera qualifié par les Allemands de « jour de deuil de l’armée allemande ». Les Canadiens ont ainsi avancé de treize kilomètres, les Australiens de onze kilomètres, les Français de huit kilomètres, et les Britanniques, de trois kilomètres.

Au cours de la bataille d’Amiens, qui se termine le 11 août et dans lequel les Canadiens ont joué un rôle majeur, de nombreux villages sont repris.

Le mémorial

 
Au Sud du village de Le Quesnel sur la route entre Amiens et Roye, se dresse dans un parc arboré un mémorial fait de granit du Québec. Il rend hommage aux exploits du Corps canadien lors de la bataille d’Amiens. Gravé dans le bloc, le visiteur peut lire cette inscription en anglais et en français :
 
«  L’armée canadienne forte de 100 000 hommes attaqua l’ennemi le 8 août 1918 entre Hourges et Villers-Bretonneux et le rejeta vers l’est sur une profondeur de treize kilomètres ».
 
 
En pratique