Aller à la page d'accueil Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au plan du site

Un musée dédié aux batailles de la Somme, à Thiepval près d'Albert

musée thiepval1
Laurent Somon, Président du Conseil départemental de la Somme, et Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat à la mémoire et aux anciens combattants, ont ouvert officiellement le 2 juin 2016 le musée de Thiepval, entourés du directeur de la Mission du centenaire, de parlementaires de la Somme, du Préfet de la Somme, de la présidente et du directeur de l'Historial de Péronne, du maire de Thiepval, et de l'historien allemand Gerd Krumeich, vice-président du Centre de recherche de l'Historial.
Crédit - Yazid Medmoun - Cd80
Le 2 juin 2016 a été ouvert officiellement le musée "14-18 Batailles de la Somme" à Thiepval, par Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat chargé de la mémoire et des anciens combattants, et Laurent Somon, Président du Conseil départemental de la Somme.

Pour la commémoration du centenaire de la bataille de la Somme, le Conseil départemental de la Somme a souhaité améliorer les conditions d’accueil des nombreux touristes français et étrangers sur le Circuit du Souvenir, en créant un nouveau musée dédié aux batailles de la Somme et aux disparus de toutes nationalités.

Géré par l'Historial de Péronne, le nouveau musée a été construit sur le site du centre d'accueil et d'interprétation de Thiepval. Il est dédié à l'histoire des batailles de la Somme, en particulier celle de 1916, au coeur même des lieux où se sont déroulés les événements.

Une exposition permanente d'environ 400 m² réunit pièces de collections, objets archéologiques, outils multimédias, et installations grandeur nature (réplique de l’avion de Georges Guynemer). La grande fresque (60 mètres de long) dessinée par Joe Sacco ouvre une fenêtre imagée sur le champ de bataille du 1er juillet 1916.

L’ensemble propose une approche muséographique plurielle. Le choix d’installations grandeur nature, l’usage de nouveaux outils multimédias et sonores, la démarche archéologique en accord avec la mémoire du site, offrent une expérience de visite singulière et sensible.

Au coeur des champs de batailles de la Somme, l’Historial de la Grande Guerre de Péronne présente maintenant dans ses deux musées à Péronne et Thiepval le premier conflit mondial dans toute son ampleur.
 

plan nouveau musée thiepval

 

Espace introductif : les batailles de la Somme (1914-1918)

A l'entrée du nouveau musée, une grande carte animée, enrichie de films et de photographies d'époque, présente l'impact des combats de la Grande Guerre dans la Somme.
Cette vaste projection montre l'évolution de la ligne de front entre 1914 et 1918. Elle révèle aussi l'ampleur des destructions et des pertes humaines.

La bataille de la Somme : l'offensive de l'été 1916

Combat le plus meurtrier de la Grande Guerre, la bataille de la Somme est devenue le symbôle du premier conflit mondial en Grande-Bretagne. Le 1er juillet 1916, premier jour de la bataille, fut la journée la plus sanglante dans l'histoire de l'armée britannique : 20 000 soldats meurent en quelques heures, décimés par les tirs des mitrailleuses allemandes.

La salle dédiée à la bataille de la Somme s'ouvre sur la fresque panoramique exceptionnelle du dessinateur Joe Sacco : elle raconte heure par heure cette terrible journée du 1er juillet 1916. Imprimée sur 60 mètres de verre rétroéclairé, elle offre un panorama du champ de bataille et un récit en images des opérations militaires.
 


 
mitrailleuse musée thiepval
La mitrailleuse allemande "Maxim", capturée par les Britanniques à Thiepval.
Crédit - Yazid Medmoun - Cd80
Au centre de la salle, une vaste fosse d'exposition présente des objets de collection et  des vestiges archéologiques de la guerre. De courts programmes visuels apportent des compléments d'information pour la compréhension de la fresque : commentaires des scènes représentées, rappel du contexte historique, films d'archives et animations didactiques.

A l'extrémité de la salle, une mitrailleuse Maxim capturée à Thiepval par un régiment britannique rappelle l'importance de la défense allemande à cet endroit : la colline de Thiepval était pour les Alliés un objectif à atteindre dès le premier jour de l'offensive. Elle ne fut enlevée qu'à la fin du mois de septembre 1916.

Les Allemands sur la Somme

Une installation audiovisuelle, avec une  sélection d'images et de films allemands raconte l'expérience de ces soldats, solidement implantés dans la Somme dès 1914. Plusieurs thématiques sont développées : l'arrivée dans la Somme, le quotidien de l'occupation, la défense de cette "frontière de guerre", la préparation de la bataille, la retraite, la mémoire...


 

Les Français et les batailles de la Somme

Pendant la Grande Guerre, l'est de la Somme est traversé du nord au sud par la ligne de front, stabilisée en 1915 et 1916. Les populations civiles connaissent alors une longue période d'occupation. Les habitats sont ravagés de part et d'autre par l'artillerie de tous les belligérants. Les soldats français se retrouvent acteurs de la destruction de leurs propres villages. A la fin du conflit, tout est à reconstruire.
La perspective française, civile et combattante, présentée sur une grande carte de la région, montre les désastres et l'impact durable du conflit dans la Somme.

salle disparus thiepval
Une salle du musée de Thiepval est dédiée aux milliers de soldats disparus.
Crédit photo - Yazid Medmoun - Cd80

Les batailles de la Somme, deuils et mémoire

Une salle intimiste est consacrée à la mémoire des milliers de soldats disparus, à qui le Mémorial de Thiepval rend hommage.
Une installation multimédia innovante capte de façon interactive les parcours individuels de soldats disparus. Sur les murs, des vitrines présentent des objets symboliques (reliques conservées par les familles, lettres, documents officiels, objets personnels) qui illustrent l'histoire de la disparition, du deuil familial et du deuil collectif.


 

Figures héroïques : les "as" de l'aviation

A la foule des disparus, le parcours de visite oppose la fabrique des figures héroïques : les "as". Une grande salle présente la réplique en taille réelle de l'avion de Georges Guynemer et les portraits d'aviateurs de la Grande Guerre.
A partir de 1916, le rôle de l'aviation dans la Grande Guerre s'affirme et favorise l'émergence de grandes figures héroïques : les "chevaliers du ciel".

 

Mémoires européennes

 
L'épilogue du parcours d'exposition du nouveau musée replace la Somme comme carrefour des nations et des mémoires européennes. Un film des champs de bataille vus du ciel révèle les cicatrices du paysage, la diversité et l'importance des sites de mémoire érigés sur les lieux des combats : cimetières, monuments et mémoriaux.
 

Informations pratiques

Centre d'interprétation et musée ouverts tous les jours de 9h30 à 18h du 1er mars au 31 octobre et de 9h30 à 17h le reste de l'année. Fermeture annuelle de mi-décembre à mi-janvier.
Accès libre au centre d'interprétation, entrée payante pour le musée : 6€ par adulte, 3 € par enfant.
Billet groupé Historial de Péronne/Musée de Thiepval : 10 € par adulte, 6 € par enfant.

Parking, aire de pique-nique, boutique, wi-fi gratuit.
Tél. 03 22 74 60 47
thiepval@historial.org

 

Musée Thiepval - dossier de presse - pdf - 5,8 Mo

 
 

Le Centre d’accueil et d’interprétation de Thiepval

 
Ouvert depuis le 1er juillet 2004 et inauguré en présence du Duc de Kent, le Centre d’accueil et d’interprétation de Thiepval est issu de financements du Conseil départemental et d’une souscription lancée en Grande-Bretagne par une association créée spécialement pour l’occasion. Géré par l’association Historial de la Grande Guerre, il est intégré dans le site de Thiepval, en contrebas du mémorial britannique où sont écrits les noms d’un peu plus de 72 000 soldats disparus.
 
Le Centre d’accueil et d’interprétation de Thiepval propose un complément de visite au  mémorial et décrit dans le détail la Bataille de la Somme. A son entrée, le visiteur découvre la maquette de l’imposant mémorial puis un panneau présentant les disparus de la Somme, où sont affichées les photos de près de 600 soldats, morts au combat au cours des attaques qui ont suivi le 1er juillet 1916. Les panneaux d’exposition, en français, anglais et allemand, rappellent l’origine de la Première Guerre mondiale et de la Bataille de la Somme.
 
La création du mémorial est également racontée et notamment l’histoire de son architecte, Sir Lutyens, l’un des plus connus du XXème siècle au Royaume-Uni. Des bornes Internet permettent d’utiliser la base de données présentant les disparus de la Somme. L’accueil est bilingue et une boutique-librairie propose de nombreux ouvrages et objets souvenirs. Plus de 120 000 visiteurs s’y rendent chaque année, majoritairement britanniques.
 

Plus d’informations sur www.historial.org

À la une

Un musée dédié aux batailles de la Somme, à Thiepval près d'Albert

Le futur Centre d’interprétation australien de Villers-Bretonneux racontera l'histoire de l'engagement australien sur le front occidental. Ouverture annoncée pour avril 2018, date de commémoration de l’Anzac Day. Retour en images sur l'avancement des travaux.

Lire la suite

La Commonwealth War Graves Commission (CWGC) est chargée de l'entretien des cimetières et mémoriaux du Commonwealth, très nombreux dans la Somme. En 2016, pour le centenaire de la bataille de la Somme, la CWGC propose un programme d'événements commémoratifs couvrant les 141 jours de la bataille (1er juillet-18 novembre).

Lire la suite